Formation initiale
Formation initiale
Formation initiale

Au Québec, il existe des programmes d'études menant à l'obtention d'un diplôme d'études professionnelles (DEP) répondant aux besoins de tous les métiers et de certaines occupations spécialisées de l'industrie de la construction. Ces programmes d'études reproduisent les conditions que les élèves retrouveront plus tard sur les chantiers de construction. La durée et l'emplacement de ces programmes varient selon les métiers et les occupations. Les diplômés de ces programmes d'études profitent d'un accès privilégié à l'industrie de la construction.

Voici la liste des programmes d'études disponible à partir de l'Inforoute de la formation professionnelle et technique au Québec. Ces programmes donnent accès à l'industrie de la construction à titre d'apprenti diplômé pour chacun des métiers.

Métiers

Programmes d'études

Préalables scolaires et autres conditions

Briqueteur-maçon

Briquetage-maçonnerie

2

Calorifugeur

Calorifugeage

2

Carreleur

Carrelage

2

Charpentier-menuisier

Charpenterie-menuiserie

1

Chaudronnier

Chaudronnerie

1

Cimentier-applicateur

Préparation et finition de béton

2

Couvreur

Pose de revêtements de toiture

2

Électricien

 

Électricité de construction

1

Installation et entretien de systèmes de sécurité

1

Ferblantier

Ferblanterie

1

Ferrailleur

Pose d'armature de béton

2

Frigoriste

Réfrigération

1

Grutier

Conduite de grues

2

Mécanicien d’ascenseur

Mécanique d'ascenseur

1

Mécanicien de chantier

Mécanique industrielle de construction et d'entretien

1

Mécanicien de machines lourdes

Mécanique d'engins de chantier

1

Mécanicien en protection-incendie

Mécanique de protection contre les incendies

2

Monteur d’acier de structure
Remplacer par nouveau métier : Monteur-assembleur (Fusion des métiers Monteur d’acier de structure et Serrurier de bâtiment)

Montage structural et architectural

2

Monteur-mécanicien (vitrier)

Installation et fabrication de produits verriers

1

Opérateur d’équipement lourd

Conduite d'engins de chantier

2

Opérateur de pelles mécaniques

Conduite d'engins de chantier

2

Peintre

Peinture en bâtiment

2

Plâtrier

Plâtrage

2

Poseur de revêtements souples

Installation de revêtements souples

2

Poseur de systèmes intérieurs

Pose de systèmes intérieurs

2

Serrurier de bâtiment
Remplacer par nouveau métier : Monteur-assembleur (Fusion des métiers Monteur d’acier de structure et Serrurier de bâtiment)

Montage structural et architectural

2

Tuyauteur

Plomberie-chauffage

1

Occupations spécialisées

 Programmes d'études  Préalables scolaires et autres conditions

Arpenteur

Arpentage et topographie

1

Boutefeu

Forage et dynamitage

1+ Répondre aux exigences pour l'obtention du permis général d'explosifs délivré par la Sûreté du Québec

Scaphandrier

Plongée professionnelle

Avoir 18 ans et plus, être titulaire d'un DEP ou d'un DES et d'un certificat de plongée sportive niveau 1 (cours de base)

Soudeur

Soudage-montage

1

Soudeur en tuyauterie

Soudage haute pression

Posséder l'un ou l'autre des DEP suivants :
Soudage montage (5195)
Welding & Fitting (5695)
OU
Faire reconnaître des apprentissages équivalents

Monteur de lignes

Montage de lignes électriques

2

  • Préalables scolaires
  • Préalables scolaires catégorie 1
  • Préalables scolaires catégorie 2

Toute personne qui désire obtenir un certificat de compétence apprenti (CCA) dans l’industrie de la construction doit être diplômée dans son métier. Des candidats non diplômés peuvent aussi obtenir un certificat de compétence-apprenti à certaines conditions. Entre autres, ces personnes sont soumises à une obligation de formation qu'elles devront satisfaire en suivant annuellement un ou plusieurs modules du programme d’études professionnelles de leur métier.

Pour être admis dans un programme d’études professionnelles, il est nécessaire de détenir les préalables scolaires exigés par le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES). Ces exigences sont spécifiées dans le Règlements relatifs à la main-d'œuvre de l'industrie de la construction.

Catégorie de préalables

Il y a trois façons possibles de satisfaire aux conditions d’admission à un programme d’études soit :

OU

OU

Études secondaires terminées

Au Québec, toute personne qui a terminé ses études secondaires en formation générale ou en formation professionnelle obtient du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) un document de reconnaissance officielle de fin d’études secondaires. Actuellement, cette reconnaissance s’appelle diplôme d’études secondaires (DES) ou diplôme d’études professionnelles (DEP). Néanmoins, d'autres documents attestant la fin des études secondaires peuvent également être acceptés :

  • certificat de fin d’études secondaires;
  • certificat de 12e année;
  • certificat de fin d’études secondaires, douzième année;
  • certificat d’études de 5e secondaire;
  • certificat d’études secondaires, 5e secondaire;
  • attestation d’équivalence de niveau de scolarité (AENS);
  • relevé de notes avec la mention que le diplôme ou le certificat de fin d'études est accordé. Dans ce cas, pour qu'il puisse être soumis à la Commission de la construction du Québec (CCQ), le relevé doit porter la mention « copie certifiée conforme au registre officiel du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur » ainsi que la signature du directeur de la Sanction des études.

Lorsqu'on ne possède pas un de ces documents, il faut s'adresser à un centre de formation offrant des services d'évaluation des préalables. Ces centres ont la compétence pour statuer si une formation générale respecte les conditions actuelles d’admission à un programme d’études professionnelles.

Études collégiales ou universitaires terminées

Une personne qui n'a pas terminé ses études secondaires, mais qui a fait des études collégiales et obtenu un diplôme d'études collégiales (DEC), peut soumettre à la CCQ l'original de son bulletin d'études collégiales, si celui-ci atteste que la personne a obtenu la sanction « DEC général » ou « DEC technique ». Il est également possible qu'une personne ait terminé des études universitaires et obtenu un baccalauréat.  Si tel est le cas, elle peut soumettre à la CCQ l'original de son relevé de notes universitaire, si celui-ci atteste que cette personne a obtenu la sanction « baccalauréat ».

Il est important de noter que la Commission de la construction du Québec (CCQ) n'accepte que des documents originaux.

Études secondaires non terminées

La Commission de la construction du Québec (CCQ) n’a ni l’autorité, ni l’expertise pour évaluer vos préalables scolaires. Il est donc inutile de nous transmettre un relevé de notes sans la mention que le diplôme ou le certificat de fin d'études a été accordé. Une personne qui n'a pas terminé ses études secondaires doit absolument se présenter dans un centre de formation offrant des services d’évaluation des préalables scolaires.

Services d'évaluation des préalables scolaires

Les centres de formation qui offrent ces services ont les ressources pour informer leur clientèle et évaluer leur dossiers personnels. Ils peuvent également établir un diagnostic et offrir des mesures reconnues par tout le réseau scolaire telles que :

  • les tests d’équivalence de niveau de scolarité (TENS); 
  • l’étude des unités scolaires acquises en français, anglais et mathématiques;
  • l’évaluation des préalables fonctionnels.

Après analyse d'un dossier, si le candidat possède les préalables pour être admis au programme d'études du métier qu'il veut exercer, il reçoit une Attestation des préalables. Il doit ensuite présenter ce document à la CCQ lors d'une demande de délivrance du certificat de compétence apprenti (CCA). Cette analyse requiert du temps et la présence du candidat. Il faut ainsi obligatoirement prendre rendez-vous.

Pour connaître la liste des centres de formation qui offrent des services d’évaluation des préalables scolaires, il faut s'adresser à la commission scolaire de sa région.

Il est important de noter que la Commission de la construction du Québec (CCQ) n'accepte que des documents originaux.

Pour la personne titulaire du diplôme d'études secondaires ou de son équivalent reconnu, aucune condition d'admission supplémentaire n'est requise.

OU

Pour la personne âgée d'au moins 16 ans au 30 septembre de l'année scolaire au cours de laquelle elle commence sa formation, la condition d'admission est la suivante: avoir obtenu les unités de 4e secondaire en langue d'enseignement, en langue seconde et en mathématiques.

OU

Pour la personne âgée d'au moins 18 ans, la condition d'admission est la suivante: réussir le test de développement général et les préalables spécifiques du programme visé.

OU

Pour la personne ayant obtenu les unités de 3e secondaire en langue d'enseignement, en langue seconde et en mathématiques dans des programmes d'études établis par le ministre, la poursuite de sa formation générale en concomitance avec sa formation professionnelle est exigée afin d'obtenir les unités qui lui manquent parmi les suivantes : 4e secondaire en langue d'enseignement, en langue seconde et en mathématiques dans des programmes d'études établis par le ministre.

Pour la personne titulaire du diplôme d'études secondaires ou de son équivalent reconnu, aucune condition d'admission supplémentaire n'est requise.

OU

Pour la personne âgée d'au moins 16 ans au 30 septembre de l'année scolaire au cours de laquelle elle commence sa formation, la condition d'admission est la suivante : avoir obtenu les unités de 3e secondaire en langue d'enseignement, en langue seconde et en mathématiques.

OU

Pour la personne âgée d'au moins 18 ans, la condition d'admission est la suivante : réussir le test de développement général et les préalables spécifiques du programme visé.

Pour vous assurer de détenir les préalables scolaires exigés, veuillez communiquer avec l'un des centres de formation professionnelle qui offre le programme d'études professionnelles visé.

Reconnaissance des acquis

La reconnaissance des acquis, c’est la possibilité de faire reconnaître officiellement par le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) ses acquis et ses compétences en vue d’obtenir plus rapidement un diplôme. Pour un titulaire d'un certificat de compétence apprenti (CCA), la reconnaissance de ses acquis peut permettre de :
  • devenir diplômé sans devoir faire tous les modules du programme d'études;
  • être libéré de l’obligation de formation pour le renouvellement de son certificat de compétence-apprenti (CCA);
  • améliorer ses compétences et son employabilité;
  • améliorer ses chances de réussite à l'examen de qualification.

Ces services sont particulièrement intéressants pour ceux qui ont déjà réalisé une partie du programme d'études d'un métier ou qui ont acquis plusieurs compétences sur le marché du travail. Chaque région du Québec offre des services de reconnaissance d'acquis et de compétences. Pour de plus amples informations à ce sujet, consultez le site Reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES).

Pour en savoir plus sur la Formation initiale

X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de témoins, communément appelés « cookies » et autres traceurs nous permettant de vous proposer des contenus et des promotions adaptées à vos intérêts et de recueillir des statistiques de visites en vue d’améliorer votre expérience de navigation. Vous pouvez en tout temps bloquer la transmission des données grâce au module offert par Google.

Pour en savoir plus sur notre politique de confidentialité et conditions d'utilisation, cliquez ici.

Confirmer